spot_img

« Je n’ai pas encore atteint ou exploité la moitié de mon potentiel » – Didier Chériz AKA Papa fraise

De son vrai Nom, Didier Kanyinda Kalala, connu sous le nom de Didier Cheriz AKA papa Fraise est un acteur médiatique polyvalent. Présentateur et animateur Télé et Radio, maitre de cérémonie et Père d’une magnifique petite fille du nom de Diben Kanyinda. Premier présentateur télé à être nominé dans deux catégories différentes au ZIKOMO Africa Awards en Zambie, Best male personality TV of the year AFRICA et Best social media personality of the year Africa. Ce jeune congolais pétrit de talent qui ne cesse de se perfectionner depuis des années s’est confié à Esimbi Magazine. Il nous a parlé de sa vie sous et loin des projecteurs.


Propos recueillis par Josué Ngoyi


ESIMBI magazine: Comment êtes-vous devenu à la fois MC et Animateur télé ?
Didier Cheriz: Pour la radio télé, c’est assez long. Tout par de l’année 2006, lorsque je postule pour un casting à la radio Global FM de madame Nzuzi wa Mbombo après avoir vue l’annonce. J’étais retenu dès ma première audition faite par King Muhunga qui était le chef des animateurs. J’étais tellement bon qu’à chaque fois qu’il y avait une réunion, le directeur des programmes de l’époque, Mr Christian Ngbandzo ne cessait de me dire que ma voix est très bonne pour la radio et mon visage mieux pour la télé.

Ma particularité était la musique urbaine. Chaque Samedi, j’étais intervenant dans “DÉJEUNER SABBATIQUE” pour présenter le nouveau clip d’un artiste urbain avec sa biographie. Ensuite, le Directeur des programmes m’a demandé de rejoindre l’équipe de l’émission sur le hit de la semaine tout en y ajoutant une rubrique urbaine. Six mois plus tard, je quitte Global TV pour Planète TV, c’est là où tout a explosé avec mon émission “FAIS MOI BIZOU”. Un programme télé pour adulte qui était diffusée chaque Jeudi et Vendredi de 00h30 à 2h30.
Par rapport à l’Animation, il faut le dire, déjà lorsque j’étais petit j’animais pendant les fêtes de famille, de l’école ainsi qu’entre amis. C’est en 2006, lorsque j’ai rencontré une personne du nom de Tshitshi Tresor “T19” qui deviendra par la suite un collègue, un ami puis un frère, « Paix son âme car il est décédé il y a plusieurs années déjà ». Il était à l’époque animateur à JD FM et m’avait invité au bal des élèves du lycée français René Descartes pour l’assister. C’était ma toute première fois. Et depuis ce jour, c’était le début de cette aventure et le port de cette nouvelle casquette de Maître de cérémonie (M.C).

Didier cheriz, interviewant une personne lors d’une cérémonie


E.M: De votre nom de naissance Kanyinda Kalala Didier, vous vous retrouvez avec plusieurs appellations. D’où vous viennent-elles et comment les avez-vous acquises ?
D.C: (RIRES) Oui, j’en ai plusieurs notamment Papa fraise, mannequin de la presse, Matembele Mokonzi ya ba ndumda, l’international MC énigmatique ou parfum des femmes. Mon premier surnom, Le mannequin de la presse, fait référence à mon style vestimentaire et du fait aussi que j’avais fait du mannequinat pendant mes années à l’INA. En plus depuis le début de ma carrière, j’ai toujours été habillé par des Boutiques et quelques marques congolaises.
Le deuxième, Papa Fraise. Alors, je vous explique, je suis en direct sur Planète TV dans mon émission pour adulte “FAIS MOI BIZOU” et pendant les heures creuses, une dame appelle sur le fixe et m’appelle Papa Fraise, faisant un rapprochement avec le décor du plateau et de la table qui avait une assiette garnie de fraise.

Voilà, c’est parti de là. Matembele Mokonzi ya ba ndunda, ce surnom me vient des auditeurs du District de Tshangu sur Digital Congo FM dans Club Digital, une tranche d’animation à téléphone ouvert. L’international MC Énigmatique, Énigmatique d’abord fait suite à ma prestance surnommée par mes collègues d’Enigma club et International c’est le fait d’animer quelques fêtes en dehors de la RDC (Brazzaville, Abidjan & Dubaï). Parfum des femmes, j’étais surnommé par une de mes collègues qui s’appelle Nathalie, elle me provoquait toujours sur ça. Elle me disait toujours, “Tu sens toujours bon, pour attirer seulement les femmes” (RIRES).

Didier Cheriz animant lors d’un concert


E.M: Vous avez animé la soirée finale de Miss University Africa à River States au Nigeria en 2017. Quel souvenir vous en gardez ?
D.C: En 2015, j’avais fait la connaissance d’un Français, nous avons gardé contact. Deux ans après, il me relance en me proposant de faire la communication de la fille qui devait représenter la République Démocratique du Congo au Nigéria pour le concours panafricain Miss University Africa. Etant donné que j’aime toujours affronter de nouvelles aventures, j’ai accepté. Je l’ai accompagné et couvert cet événement pendant 14 Jours. De retour à Kinshasa, le comité organisateur me contacte en me proposant le poste de DIRECTEUR NATIONAL DE MISS UNIVERSITY AFRICA RDC. Et depuis, je représente cette institution ici dans mon pays. J’avais appris beaucoup de choses, notamment comment faire le live d’une soirée sur Facebook. Une belle inspiration dont je me suis servi ici à Kinshasa dans LA GRANDE MATINALE où je preste à la chaine de télé Digital Congo chaque jeudi et Vendredi de 08h à 10h.
E.M: Vous êtes à la fois MC, Animateur télé et radio, en plus d’être DJ dans un grand Night-Club du centre-ville de Kinshasa, comment faites-vous pour vous départager ?
D.C: Je suis engagé à Digital Congo Radio et Télévision depuis octobre 2012, avant de prendre un engagement ailleurs, je tiens toujours compte de mon emploi du temps à la télé ainsi qu’à la radio. Ce qui fait que je n’ai jamais été sanctionné encore moins suspendu. Cela parce que je respecte l’engagement pris avec mon employeur. Et le reste, c’est à dire, Maitre de cérémonie, animateur de spectacle, de soirée, fêtes et autres… cela fait partis de ma petite structure privée Evénementielle où tout est bien coordonné et respecté à la loupe sans pour autant piétiner sur d’autres secteurs. J’aimerais préciser une chose, beaucoup de gens me confondent avec un DJ lorsqu’ils me voient animer à Enigma Club, au contraire là je porte la casquette d’un showman, animateur de soirée d’où le mieux c’est de m’appeler : “animateur Événementiel ”. Mais il faut souligner que je suis un des présentateurs de la télévision congolaise le plus suivi sur les réseaux, notamment Instagram avec plus de 50.000 followers, une des raisons qui fait de moi le plus sollicité. D’ici décembre, je compte atteindre 100.000 et voir mon compte être certifié.

Didier cheriz animant lors d’une cérémonie de mariage


E.M: Vous vous considérez comme étant un défenseur de la culture, quel est votre combat ?
D.C: Lorsque, je suis arrivé à Digital Congo en 2012, la direction m’a confiée la présentation de l’émission Digital Hip-hop sur la culture et musique urbaine. Un programme qui était animé avant moi par un ami. Je me suis vite rendu compte que c’est la seule vitrine qui a permis à plusieurs artistes urbains du pays de se faire connaître partout en RDC et en dehors de nos frontières. J’ai donné l’opportunité à plusieurs artistes car à l’époque c’était difficile pour eux de passer dans des émissions musicales typiques vue qu’ils étaient considérés comme étant des rêveurs. Présentement, bon nombre de ces jeunes rayonnent et colonisent la sphère musicale Congolaise et Africaine. Je suis parmi les précurseurs de la musique urbaine au Congo. Une des raisons peut être qui a fait que j’étais le seul Animateur congolais à être invité aux obsèques funéraires de Dj ARAFAT à Abidjan.
E.M: Notre édition est centrée sur la mode, et vous en tant que mannequin, que pensez-vous du mannequinat en RDC, qu’est-ce qui manque ?
D.C: À mon humble avis, le mannequinat en RDC manque juste d’un coup de pouce de la part des autorités de tutelle pour son évolution. Jusqu’à présent, il n’est pas considéré comme étant une profession, il n’y a presque plus d’agences professionnelles suite au moyen financier très limité des organisateurs. Ils sont plus visibles que lorsqu’il y’a des soirées Fashion. Un mannequin devrait être reconnu officiellement comme artiste et être détenteur d’une carte d’artiste officielle du ministère de la culture.


E.M: Pensez-vous être arrivé ? Si non, que souhaitez vous ?
D.C: Mais Non, absolument pas ! La vie est un éternel apprentissage. J’apprends tous les jours, surtout lorsque je voyage.
E.M: Nous nous rendons compte que tout ce que vous faites, vous met toujours sous les projecteurs, si ce n’était pas ça, qu’auriez-vous fait de votre vie ?
D.C: J’ai toujours été sous les projecteurs, cela depuis mon enfance. Une véritable étoile née. J’étais le président des élèves à l’internant de l’ITI KISANTU. D’ailleurs, j’avais créé un groupe dénommé TCTB (Tout chic Tout beau) avec des amis (Tyson, Tchief & Bouby). Je suis chanteur à la Chorale, je fais du théâtre, je danse et fais beaucoup d’autres choses. J’ai encore beaucoup d’ambitions, mais ce qui est sûr c’est que je reviendrais plus tard dans ma profession d’Architecte d’intérieur.
E.M: Que fait Didier chériz loin des micros, caméra, platines et des podiums ?
DC: Il est chez lui, s’occupe de sa fille et regarde la télé (particulièrement le football “je suis fan du FC Barcelone”, les documentaires sur le tournage des films). Il écoute de la musique et répond à ses multiples messages des messageries et comptes des réseaux sociaux.

Related Articles

4,393FansLike
16,700FollowersFollow
368SubscribersSubscribe
spot_img

Latest Articles