0Z7A4624.jpeg

Francois Tshimpuki

Entrepreneur et Homme d’affaires…

Je suis un entrepreneur congolais, influenceur et organisateur d’événements basé à Londres. Je suis aussi le fondateur et Directeur de Voice of Congo Media, le concours de beauté Miss Congo UK, congopreneur (page instagram) et DJ en guise de divertissement. Je suis née dans la ville de Kinshasa, plus précisément à la clinique de Ngaliema.

J’admire notre culture et notre persévérance. Elle est l’une des plus dynamique en Afrique, ce qui est souvent représenté à travers notre musique. notre style et notre mode de vie.

Notre passé historique démontre que nous, Congolais, sommes forts et persévérants. Nous avons survécu à l’un des génocides les plus horrifique de l’histoire durant l’époque du roi Léopold quand 10 à 15 millions de Congolais ont été assassinés. En survivant à ces atrocités, je crois que les Congolais ont la capacité, la ténacité et le pouvoir de réaliser de grandes choses en tant qu’individus et en tant que nation.

Ma plus grande réalisation à ce jour est de pouvoir offrir des emplois à mes compatriotes. Durant ma première visite au Congo en 2008, j’ai été choqué de trouver le pays que j’adore dans un état plus grave que lors de mon départ, mais ce qui m’a le plus surpris était l’absence d’emplois et d’opportunités. J’ai rencontré de jeunes gens et des personnes de plus de 40 ans qui n’ont jamais travaillé dans leurs vies. J’ai décidé que j’allais créer des emplois et inspirer les autres à travers l’esprit d’entreprise en aidant à créer plus d’entrepreneurs qui conduiraient ensuite à une plus grande création d’emplois.

Jusqu’à présent, pour Voice Of Congo, nous avons 9 personnes dans notre équipe. Je me rappellerai toujours lorsque l’un de nos employés m’a dit durant une réunion d’équipe alors que je les attendais pour leur dire qu’ils n’avaient pas assez travaillé ;

« Patron, je ne négligerais jamais mon travail parce que grâce à Voice Of Congo, mes enfants ont pu effectuer leurs années académiques »

Ceci m’a fait comprendre l’énorme responsabilités que nous avons en tant que personnes pour changer positivement et influer la vie de notre peuple et de notre pays.

En ce qui concerne mes plans, je prévois de lancer une série d’événements commerciaux qui viseraient spécifiquement la diaspora congolaise dans le but de les responsabiliser, en leur donnant des outils et des connaissances qui leur permettraient de créer des entreprises et des opportunités pour eux-mêmes et pour la communauté, avec l’aboutissement d’une diaspora économiquement plus forte.

“Le meilleur patrimoine qu’un parent peut laisser à son enfant est l’éducation.”

— Citation Congolaise

Devenir un entrepreneur de nos jours demande beaucoup de travail, la confiance en soi, du courage, et l’envie d’en apprendre d’avantage.

Je pense que vous pouvez posséder tous les talents du monde, mais si vous n’êtes pas prêt à mettre du temps et des efforts dans votre commerce ou vos produits et travailler dur, vous ne réaliserez pas grand chose.

“Travailler dur bat le talent quand le talent n’est pas suffisant.”

— Unknown

Quand j’ai commencé Voice of Congo (VOC), je ne connaissais pas grand chose à propos du monde des médias ou comment construire une audience. Au début je travaillais parfois 18 heures par jour, Je me réveillais à 6h du matin et allait au lit à 12h ou 13h, 7 jours/7 et je faisais cela pendant 2 ans.

Tout en travaillant dur, je me suis assuré d’avoir tout appris sur le fonctionnement des réseaux sociaux, de la création de contenu, de la gestion de contenu et du marketing en ligne. J’ai lu des livres, des magazines et j’ai vu d’innombrables vidéos en ligne pour m’assurer que j’étais à jour avec les dernières informations concernant mon domaine d’activité. En conséquence, 4 ans plus tard, nous sommes aujourd’hui l’un des plus grands médias en ligne congolais avec un suivi de 600 000 followers sur Facebook, 128 000 sur Instagram, 38 abonnés sur Youtube et 35 000 sur Twitter.

Quand on parle de courage et de confiance en soi, tout n’a pas toujours été facile comme les gens peuvent le penser. J’ai toujours eu à lutter sur mon chemin. En 2012 après avoir été licencié en tant que jeune travailleur en raison de cotisations gouvernemental insuffisante pour les organismes de bienfaisance, j’ai été confronté à la décision difficile de chercher un autre emploi ou de prendre le risque et de sauter dans l’aventure entrepreneurial. J’ai eu peur d’essayer car je ne savais pas comment commencer et comment cela allait se terminer, il n’y avait pas de salaire à la fin du mois et rien n’était garanti.

Au début, c’était difficile parce que j’étais seul et j’essayais de construire cette chose qui était plus grande que moi. Je me suis approché de beaucoup de gens pour qu’on puisse travailler en partenariat, mais ils m’ont tous rejeté. Donc la seule option qui me restait était de croire en moi-même et de travailler dur. Quelquefois, je voulais aller à des événements communautaires ou à des rassemblements politiques et l’accès m’était refusé, ainsi que la permission de filmer, par d’anciennes plateformes médiatiques qui me voyaient comme une menace pour leurs affaires.

Je trouvais toujours une façon de surmonter ces obstacles et finalement obtenir les bases nécessaires pour créer des contenus pour notre site. Nous avons fait de grandes découvertes et avons interviewés de grandes personnalités.

Je crois que par ses objectifs, ESIMBI créera la prochaine génération de leaders congolais. ESIMBI joue le rôle de parent pour de nombreux enfants au Congo en les sensibilisant et en les responsabilisant.

Découvrez les interviews de nos entrepreneurs…