spot_img

Tous en rose pour Octobre Rose

A l’occasion du mois d’Octobre Rose, ESIMBI Magazine et ses partenaires dont Fleur Antique ont organisé un dîner caritatif qui s’est tenu à l’hôtel Bedford du 8e arrondissement de Paris en compagnie de nombreux invités.

C’était la vie en rose le jeudi 20 octobre dernier lors de l’événement qui s’est tenu à l’hôtel Bedford dans le 8e arrondissement de Paris. De nombreuses personnalités (influenceurs, journalistes, stylistes, artistes) vêtues de rose pour la plupart, ont répondu à l’invitation de ESIMBI Magazine et de l’un de ses partenaires Fleur Antique qui a offert du champagne rosé à volonté. Une belle façon d’honorer le mois d’Octobre Rose !

Derrière cette ambiance festive se cachait une cause et pas des moindres, celle du cancer du sein. Une maladie très répandue chez les femmes. “C’est une cause qui me tient particulièrement à cœur parce que j’ai dans ma famille des personnes ont été atteintes par le cancer du sein”, a témoigné Elisabeth Gomes Fernandes, présentatrice et animatrice présente lors de cette soirée. “Le cancer du sein est une maladie qui touche un grand nombre de personnes. Même si on n’est pas touché personnellement, c’est important d’être sensible à ce sujet-là”, a-t-elle insisté.

Et qui mieux que Sandrine Coulibaly, fondatrice de l’association Belle & Care qui œuvre pour les femmes atteintes de cancer, pour aborder ce sujet avec sensibilité. “Le cancer est un fléau qui concerne tout le monde. On n’a pas besoin d’être atteint par la maladie pour apporter notre contribution”, a précisé celle qui compte vingt ans d’expérience dans le milieu hospitalier. “Quand on parle du mot “cancer”, on pense tout de suite à la mort et, deuxièmement, on va penser à des personnes sans sourcils, sans cheveux… Et pour les femmes, la perte de cheveux est très difficile à vivre parce que c’est un symbole de féminité. En prenant en charge des femmes atteintes par la maladie, j’ai vu des femmes qui vivaient difficilement cette période-là parce qu’il y a vraiment une modification de l’image corporelle. Ce sont des femmes qui, parfois, ne se regardent plus devant le miroir parce qu’elles ne se reconnaissent plus”, a-t-elle confié.

Avant d’être malade, je suis une femme et j’ai le droit d’être belle

Sandrine Coulibaly

En partant de ce constat, Sandrine Coulibaly a décidé de mettre en place des ateliers de beauté thérapie. “Le projet est né il y a plus de dix ans. Il a vu le jour il y a à peu près deux ans, précise-t-elle. L’idée est de permettre à des femmes de se retrouver entre elles et de renouer avec leur féminité. Il faut que ces femmes apprennent à se regarder à nouveau et qu’elles se disent : “Avant d’être malade, je suis une femme et j’ai le droit d’être belle.”” Et d’ajouter : “Lors de ces ateliers, j’ai pu voir que, même si ces femmes ne se connaissent pas, elles se comprenaient tout de suite, elles savaient par quoi elles sont passées, elles se données de la force, elles se sont prises dans les bras, faits des selfies… et à la fin elles m’ont dit : “Sandrine, tu nous as offerts le paradis”.

Pour donner un peu de gaîté à cette soirée caritative, la chanteuse Angie Robba, toute vêtue d’un tee-shirt rose et d’un pantalon rose, a fredonné quelques notes de musique avec sa guitare et elle a notamment repris le titre de Diam’s, La Boulette en version acoustique. Le tout avec les accompagnements du public très admiratif du talent de la jeune demoiselle !

Related Articles

4,393FansLike
16,700FollowersFollow
368SubscribersSubscribe
spot_img

Latest Articles